Emmanuel Scarpa

batteur / compositeur / improvisateur

LE QUADRIVIUM

MUSIQUE AMPLIFIÉE / MUSIQUE DU XIVe / MUSIQUE DU XXIe

 

Bruno Ruder  -  Fender Rhodes, synthétiseur analogique
Philippe Gordiani  -  guitare électrique
Olivier Lété  -  basse électrique
Emmanuel Scarpa  -  batterie, voix et composition




Difficilement classable, Le Quadrivium (*) part de l’idée de faire cohabiter des mélodies de l’Ars Subtilior de la fin du XIVe siècle, de la poésie de Christine de Pizan et Eustache Deschamps de cette même période, et des compositions d'Emmanuel Scarpa, initiateur de ce projet.

Constitué de quatre musiciens - bercés par le Rock Progressif, le Jazz, la musique improvisée et la Musique Contemporaine - ce groupe joue avec les instruments qui font l’histoire de la musique amplifiée. Le son que cela génère engendre un tissage « subtil » entre des musiques qui ont plus de six cents ans d’écarts, mais qui, par un certain côté, ne sont pas si éloignées de par leurs préoccupations rythmiques et métriques.

(*) Les 7 arts libéraux enseignés au Moyen Âge étaient constitués de deux volets, le Trivium pour la partie littéraire et le Quadrivium pour la partie scientifique comportant l’étude de l’arithmétique, de la géométrie, de la musique et de l’astronomie.

 


Crédit photo : Alexandre Bagdassarian


Crédit photo : Paul Bourdrel

 

 

NOTE D'INTENTION


« L’intérêt que je porte à la musique polyphonique, et plus précisément pour le canon m’a conduit naturellement vers l’Ars Subtilior et le Trecento Italien de la fin du 14e siècle. Cette courte période de musique - qui fait la transition entre la fin de l’Ars Nova et le début de la Renaissance - est foisonnante, permissive et expérimentale, car de plus en plus profane, ce qui ne veut pas dire moins spirituelle. Je me reconnais dans cette recherche, cette pensée, depuis une douzaine d’années maintenant. Rester simplement mélomane et fasciné par cette musique me convenait, jusqu’au jour où j’y suis revenu de plus en plus souvent. J’ai alors transcris des mélodies à deux et trois voix, qui n’ont cessé de me trotter dans la tête, puis j'ai eu le désir d’en faire quelque chose, de les faire découvrir, de les rendre accessible, et de ne pas passer à côté de ce qui se présentait à moi comme une évidence. La musique est écrite, il n’y a plus qu’à la faire sonner » 

Emmanuel Scarpa, décembre 2020.

 


 

 

NB : la musique en écoute sur cette page correspond à 3 extraits de la sortie de résidence du mois de mai 2021 au Périscope.